• Par Nathalie Limauge

Le Renard (suite)


La kabbale mystique, on le sait maintenant, c'est l'art du miroir. Deux paroles de même valeur numérique sont en miroir. C'est une même manière d'exprimer la Lumière. C'est aussi le jeu des dix Sephiroth qui sont dix dimensions qui expriment cette lumière, dix manière de la refléter. En travaillant la racine en hébreu concernant le Renard, (SHÂAL) c'est le Tamaris (ASHeL)) qui s'est invité dans ce jeu de réflexion, avec une différence entre le Aleph et le Ayin, comme entre la Lumière et la peau. Le thème des voiles. Le Tamaris dans cette symbolique, est le premier arbre que Abraham plante au puits de Bershéva. Il symbolise le lieu, ce lieu si important qui permet d'être, ce lieu où on peut TOUT reconstruire et soi en premier LIEU. Or le Renard, c'est l'animal insaisissable par excellence, rapide, attribué à Mercure. Il n'a pas de lieu puisqu'il chasse le blaireau pour récupérer son terrier. Est-ce à dire que la symbolique du renard nous pose la question de savoir quels sont les voiles que nous posons autour de notre lieu et avec elle toutes les problématiques de territoire? Ce qui est est troublant, c'est que dans un conte désormais célèbre, un renard dit à un petit prince que pour être apprivoisé, le petit prince va devoir passer du temps avec lui, l'écouter et qu'ils deviennent âmis. C'est en fait un miroir parfait de la thématique mercurielle : ami de tous, Hermès en tant que messager, s'oublie au profit du message. C'est lui que les autres dieux dépêchent quand il y a un problème, quand il faut réparer quelque chose. C'est toujours Hermès qui est le dieu psychopompe, constamment entre deux lieux, ni de ce monde-ci, ni de l'autre, volage,léger. Le Renard nous rappelle donc qu'il faut nous poser, travailler sur les voiles, fussent-ils aériens qui nous empêchent d'être dans la magie du lieu pour être.

Photo du coffret du Renard, qui parle de cette thématique.

#Renard #Tamaris #Lieu

© 2015 by ib2ib.com created with WIX