Le Renard

June 19, 2016

Ah, comme j’ai eu des difficultés à cerner le renard. Bien que l’ayant dans mon nom, il m’a semblé longtemps insaisissable. Sans doute comme la Renarde de Teumesse, qui dans la mythologie grecque fut envoyée à Thèbes pour succéder au Sphinx. Cet animal avait la particularité de ne jamais pouvoir être pris et ravageait tant le pays que les habitants lui livraient chaque mois un enfant afin d'éviter qu'il n'en ravisse encore plus. Son histoire est liée à celle de Céphale, fils d’Hermès. Il était l’époux de Procris, mais parce que Eos, la déesse de l’Aurore et de la rosée le voulait dans son lit et harcelée par elle, il consentit à un marché : Eos lui prouvait que son épouse était vénale et lui préférait l’or et si la preuve en était faite, Céphale devenait son amant. Céphale transformé en beau jeune homme riche, vit avec désespoir son épouse succomber à l’appât de l’or et assista en direct à son propre adultère. Chose promise, chose due, il devint l’amant d’Eos. Le temps passa, Procris et Céphale redevinrent un couple mais rongé par la jalousie. Procris, toujours méfiante vis-à-vis d’Eos, se cacha dans un fourré pour surprendre son mari dans les bras de la déesse. Céphale, chasseur au javelot infaillible, vit un mouvement dans les buissons et tua sa femme par la sureté de son lancé. Exilé pour ce crime, il arriva à Thèbes où sévissait la Renarde. Il lança Laelaps, son chien infaillible, à la poursuite de l’animal qu’aucune créature terrestre ne pouvait rattraper. Zeus, devant ce dilemme, trouva la solution en métamorphosant les deux animaux en statue de marbre.
Insaisissable renard, compagnon de Hermès pour son extrême mobilité et sa sagacité. Il est vrai que la ruse lui est dévolue. Dans les contes d’Esope déjà, puis de la Fontaine et même dans le Roman de Renart, il représente la ruse et la sagacité, souvent victorieuse de la force primale. Seul le corbeau savait déjouer ses tours et un dicton populaire affirmait : « qu’un bon renard ne mange pas les poules de son voisin », affirmant par là que cet animal ne se révèle pas dans le voisinage. Sur la Grand Place de Bruxelles, il figure en bonne place après la représentation des travaux sur la rosée.
Dans la mythologie nordique, il est attribué à Loki. Dieu musclé, beau, intelligent, et drôle. Il a de l’esprit, et il peut aussi être méchant et malicieux.
Dans la mythologie japonaise, le renard est un kitsune, esprit surnaturel polymorphe, qui avec sa longue vie, acquiert des connaissances et une illumination qui lui confèrent des capacités magiques. Plus il est sage, plus il a de queues, pouvant aller jusqu’à neuf. C’est alors un renard blanc qui gagne à ce stade la capacité de voir et d'entendre ce qui arrive n'importe où dans le monde. D'autres récits lui attribuent une sagesse infinie.
En hébreu, le nom est « shoual », de la racine shaal, qui signifie tousser. La fourrure du renard est en relation avec le symbolisme de la chevelure, et il représente la force créatrice intérieure. Par sa fourrure, il semble plus imposant qu’il n’est en réalité. Le message du renard : la séduction consiste à se rendre invisible, pour laisser place à l’image attendue par l’autre.

 

 

 

Please reload

Derniers blogues

Pour l'Avent, un voyage dans les 9 mondes de l'Yggdrasil

November 28, 2018

1/10
Please reload

Blogues récents
Please reload

 Mots-clés
Suivez-nous
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

© 2015 by ib2ib.com created with WIX