La vie est une Histoire

November 5, 2016

La vie est une histoire et je pense que nous avons oublié ce qui fait la qualité d’une histoire palpitante.

Aujourd’hui, nous sommes lisses : le dictat du bien être nous impose d’être toujours parfaitement lumineux.

Pas de surpoids, du sport, plus de produits laitiers, pas de gluten, plus de viande, pas d’alcool, de la méditation pour rester zen même quand la vie nous bouscule et se concentrer sur l’aspect licorne-fée-dieu-déesse-extraordinaire en nous.

Des selfies pour montrer combien notre vie est belle. Gluants de douceur et de lumière polarisée.

Même la maladie ou la mort ont été récupérées par ce déséquilibre lumineux en nous : nous n’avons plus le droit d’être malades car sinon, nous n’avons pas compris ce que la maladie avait à nous dire. Quant à la mort, c’est est un passage certes, mais c'est un passage que l'on partage par vidéos en direct sur FB, en pleine lumière.

 

Oui, vraiment, c’est un enfer cette lumière polarisée, cette lumière qui ne veut plus de notre noirceur, cette lumière qui veut être tellement légère qu’elle en oublie la pesanteur. En opératif, je sais que le fil de lumière se trouve à l’intérieur des sels calcinés. Ces sels, à un moment, resteront cette matière dense, quoique je fasse. Pourtant, cette matière est sublime par elle-même car elle est le pont vers la lumière et elle est l’autre face de la même médaille qui se nomme Unité.

Une belle histoire, pour moi, c’est un héros, une héroïne, avec ses faiblesses, ses trous noirs, ses déchirements, ses passions, ses dépendances. Imaginez-vous une histoire où le personnage principal est toujours d’humeur égale, mange des graines germées, boit de l’eau, refuse le gâteau, boit du café de pissenlit, n’a jamais une faiblesse et dès qu’un ami lui ferait un coup tordu, passerait à autre chose, à une autre amitié plus “lumineuse”?  Auriez-vous l’envie de suivre ses aventures jusqu'au Grand Départ ? Cette histoire, sans relief et sans Vie, parfaite, ne me ferait pas rêver. Car le merveilleux ne se trouve pas dans la lumière, ni dans la perfection.

 

Le merveilleux se trouve dans le point d’équilibre, dans le point d’unité. La Kabbale chère à mon coeur l’avait déjà compris puisque “aleph” [‫אָלֶף‬], l’unité, à l’envers, donne “pelé” [‫פֶּלֶא‬) le merveilleux !

C'est sans doute pourquoi la déesse Fortuna était représentée avec une corne d’abondance et une roue : au centre de la Roue se trouvent toutes les richesses !

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Derniers blogues

Pour l'Avent, un voyage dans les 9 mondes de l'Yggdrasil

November 28, 2018

1/10
Please reload

Blogues récents
Please reload

 Mots-clés
Suivez-nous
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

© 2015 by ib2ib.com created with WIX