Rêve de Bruyère : le Fil du Destin

October 12, 2017

 

Avec la nouvelle lune du 19 octobre, nous entrons sous l'influence du rêve de la Bruyère. 

Son nom est "Ur" en gaëlique, Avresh en Hébreu. Elle nous parle notamment d'un fil de lumière dont nous devons nous souvenir, le suivre et aller à la rencontre de notre Destin.

Destin, vous avez dit destin ? 

En mythologie grecque, cela parle de Nemesis ,des Moires et de Narcisse. L’histoire de Nemesis est liée à celle des Moires. Personnification d'une loi inflexible, les Moires en imposent à tous, dieux et hommes. Les Moires (Moïrai) sont trois sœurs, Clôthô, Lachesis et Atropos, que les Latins nommeront les Parques. Filles sans père de Nyx, la Nuit, ce sont des divinités très anciennes liées au cycle naturel de la génération et de la corruption, de la naissance et de la mort. Comme telles, elles suscitent chez les Grecs des sentiments et des attitudes marqués par l’ambivalence: aimées et détestées, désirées et redoutées, elles sont le Destin de chacun, la «part» (moros , moïra ) dispensée à chaque homme, le lot qui lui est échu. Si elles peuvent être nommées, il n’y a rien à dire d’elles. Si elles sont elles-mêmes muettes comme des tombes, c’est d’elles que les immortels aussi bien que les mortels tiennent la parole et la loi. Imperturbables et aveugles, elles déterminent l'heure du début et l'heure de la fin. Elles sont le destin constituant l'histoire de chaque jour. Leurs décrets, qui touchent à la sphère biologique de l’existence (naissance, mariage et mort), sont inflexibles et les dieux, qui pourtant peuvent tout et sont parfois tentés de passer outre, s’inclinent, même au détriment de leurs plus chers protégés. Comme par exemple Apollon qui doit abandonner Hector dans son combat sans merci face à Achille. Les Moires étaient venues réclamer sa vie. Même Achille doit obéir à leur loi : à un destin long et sans histoire, il a choisi une vie courte et glorieuse. Dans cette part qui lui est échue, il donnera le meilleur de lui-même et marquera à jamais les générations futures. Alors la Moïra, de funeste et de simplement négative, de redoutée et de destructrice qu’elle est pour celui qui la refuse (quelles que soient les modalités de ce refus) devient celle qui dispense, délivre et libère: celle vers qui se porte le choix. La Moïra est la loi de partition qui impose à chacun une part de bien et de mal, de fortune et d'infortune, de bonheur et de malheur, de vie et de mort, qu'il est du devoir de l'individu de respecter. Destin, la Moïra n’est donc ni fatalité, ni prédestination: elle fixe des limites à l’exercice et à l’accomplissement de la volonté humaine, elle ne la détermine pas; elle borne la liberté humaine, elle ne l’empêche pas. Transgresser la mesure assignée par le destin et donc enfreindre les décrets de Moïra , c’est commettre l’Hybris et perpétrer cette démesure fatale par laquelle les mortels, loin de s’égaler aux dieux, tombent plus bas que l’homme, annulent leur différence spécifique, perdent leur liberté, se vouent eux-mêmes à l’esclavage, à la barbarie et à la bestialité. Et commettre l’Hybris est sanctionné par Nemesis, l’Implacable, accompagnée de son cortège d’Erinyes qui symbolisent le remords, le sentiment de culpabilité et l’autodestruction de celui qui s’abandonne au sentiment d’une faute considérée dans la Grèce antique comme inexpiable. Le mot Nemesis, à l'origine, signifie « qui dispense la fortune, ni bonne ni mauvaise, simplement dans la mesure due à chacun selon ses mérites » ; puis, la colère provoquée par n'importe quelle transgression de cette mesure. Etymologiquement, elle signifie "l'indignation devant un avantage injuste". Elle a comme épithète "Erynie" qui signifie implacable. Celle ou celui qui commet l’Hybris est coupable de vouloir plus que la part qui lui est attribuée et prétendre par là-même s’accaparer celle d’autrui. Il commet ainsi la faute honnie par la mentalité grecque, celle de la démesure par orgueil, par déraison ou par passion. Cette transgression, dans la mentalité grecque est impardonnable et elle est alors sanctionnée par la « Nemesis », qui a pour effet de faire retourner le fautif à l’intérieur des frontières qu’il a franchies. Ovide dans les Métamorphoses nous en donne un exemple avec Narcisse. Amoureuse de Narcisse, la nymphe Echo est repoussée par le mépris du beau jeune homme qui est d’une fierté cruelle. Désespérée, Echo dépérit et invoque Nemesis, lui demandant de punir le dédain de Narcisse en lui inspirant un amour impossible : “Puisse-t-il aimer et ne pas posséder l’objet de son amour”. La déesse fait en sorte que le jeune homme s’éprenne de son image dans le fleuve. Dévoré par cette passion démesurée, Narcisse sombre peu à peu dans une folie inguérissable. Ni la chasse, ni la faim, ni Echo ne parviennent à lui rendre un peu de raison. Ce qu’il désire est inséparable de lui-même. Et ce désir est une souffrance atroce puisqu’il ne peut être assouvi. Ce leurre devient sa seule réalité. Ce qu’il recherche n’existe pas. Dans cette folie, il devient à la fois le chasseur et la proie. Ce qu’il aime, il le perd. Son reflet lui renvoie des mots qu’il ne peut entendre. Il en vient à souhaiter être séparé de son corps. Dès lors, il veut l’absence de ce qu’il aime et un jour où une de ses larmes fait fuir son reflet dans l'eau, il décide de se laisser mourir à côté de l'objet de son amour inaccessible. 

 

Pour le lien avec la Bruyère, voici la vidéo réalisée hier sur ce thème : https://www.youtube.com/watch?v=S_3sBjCgo9A&feature=youtu.be

 

Et si la mythologie vous intéresse et que vous voulez aller plus loin, je donne un atelier de 2 jours en Camargue, les 11 et 12 novembre 2017 aux Voies de la Connaissance. Informations et inscriptions : http://lesvoiesdelaconnaissance.com/seminaires-2017

 

Reshet de la Bruyère. Photos de Nemesis et Etsinouroth© de la teinture de Bruyère.

 

A bientôt.

 

 

Please reload

Derniers blogues

Pour l'Avent, un voyage dans les 9 mondes de l'Yggdrasil

November 28, 2018

1/10
Please reload

Blogues récents
Please reload

 Mots-clés
Suivez-nous
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

© 2015 by ib2ib.com created with WIX